LA LIAISON ENTRE DEUX ARTS, INTERVIEW N°6. 3


Laliaisonentredeuxarts

 

Bonsoir cher lecteurs ! L’interview n°6 de la Liaison entre deux Arts est enfin en ligne, avec un jour de retard, je m’excuse.
Au bout de quelques interviews, je pense que vous connaissez quand même le principe, alors je laisse place à l’artiste de ce soir.

 

Bonsoir et bienvenue, peux-tu te présenter ?
Bonsoir, je m’appelle Johann Verbroucht. J’ai 24 ans et je suis développeur mobile et jeux vidéo mais aussi Game Designer.

avatar
Qu’est-ce qui est venu en premier, le jeu vidéo ou l’art (Dessin, sculture, musique, vidéo) ?
Les jeux vidéo, j’ai commencé par jouer à Final Fantasy 8, Baldurs Gate et Diablo 2 les trois premiers gros titres qui m’ont accroché.
Quand as-tu compris que c’était devenu une passion ?
Au moment ou j’ai commencé à coder plutôt que de faire mes devoirs au lycée, j’ai compris que c’était le domaine qui m’intéressait le plus. Puis ensuite créer des gameplay et des jeux est devenu une drogue.

 

Comment as-tu réussi à lier ces deux arts ?
En créant un jeu moi-même, mon premier fut Les Royaumes Arélidon, un petit jeu en ligne qui a tourné pendant 2 saisons. Et depuis je continue à bosser la journée (actuellement en dév mobile) et à coder / produire des jeux vidéo le soir et le week-end.
Passons aux choses sérieuses, que penses-tu des gens qui disent que le jeu vidéo n’est pas un art ?
Ce sont des personnes d’une autre génération, de la même façon que ma grand mère pense que le métier d’informaticien c’est de jouer sur un ordinateur toute la journée.
Quel est ton moyen d’expression préféré ?
Le Game Design, créer des systèmes avec comme seul objectif que les gens s’amusent est passionnant, un peu comme un humoriste qui tente de faire rire. Le succès de cet art est un des plus plaisants à mon goût.

 

As-tu des artistes qui t’inspirent ?
Matsuno, Miyamoto et Jesse Schell

Si oui, quelles sont les oeuvres que tu préfères ?

Ogre Battle, The legend of Zelda, Golden Sun qui reste pour moi 3 gros chefs d’oeuvre de gameplay et game design.

golden_sun Legend_of_Zelda_NES ogrebattle
Et dans tes oeuvres, quelle est ta plus grande fierté ? 
Karkass qui est un jeu monté en 48h avec un gameplay vraiment prenant et un style de Game Party amélioré. Et évidement Royaume Arélidon qui fut mon premier jeu en étant très jeune avec des bases de calculs Dungeon&Dragon très poussées.

 

Si tu devais améliorer quelque chose dans tes techniques, qu’est ce que ça serait ?
J’aimerai vraiment m’améliorer dans des systèmes de jeux autre que RPG, j’ai pour le moment seulement réalisé des jeux RPG pur ou Hack&Slash et 1 Game Party, j’ai vu que j’étais tout de suite moins à l’aise sur les autres styles et ça me plairait beaucoup d’en faire d’autres.

Aimerais-tu testé une autre forme d’art ?
Non, je pense qu’on ne peut pas être doué en tout et je me concentre plutôt sur ce que je fais déjà pour le moment.

 

Et pour finir, as-tu un projet ? Quelqu’un avec qui tu voudrais travailler ?
Je suis en train de porter un nouveau projet nommé Dungeon Rushers, avec un concept innovant mélangeant dungeon crawling, du combat en tour par tour et du multi-joueurs avec de la création de donjon.
1 Capture d’écran du Simulateur iOS 24 févr. 2014 19.51.57 Character concept screen_donjon team

Un grand merci à Johan pour son témoignage qui nous a permis de découvrir ses projets et des jeux intéressants.

Vous pouvez le retrouver sur twitter :  @jverbroucht 

.

/! Je suis toujours à la recherche d’artistes en rapport avec les jeux vidéo, pour pouvoir continuer à faire vivre cette rubrique  ! Si vous voulez vous aussi participer à cette rubrique, c’est très simple. Il suffit de m’envoyer un mail à callmeflowie@gmail.com, ou de me contacter sur ma page Facebook. N’hésitez pas à partager et a en parler autour de vous 🙂

En espérant que cette dernière interview “La liaison entre deux arts” vous ait plu ! A la semaine prochaine ;)

PS : Et n’oubliez pas, je suis aussi sur twitter @CallMeflowie

Flowie


Laisser un commentaire

3 commentaires sur “LA LIAISON ENTRE DEUX ARTS, INTERVIEW N°6.